Premier regard - Les portraits de Meduse
440
post-template-default,single,single-post,postid-440,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1200,qode_popup_menu_push_text_right,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-13.1.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Premier regard

Je vous dois tout d’abord quelques explications à propos « des Portraits de Méduse ».

Pourquoi Méduse me direz-vous ? L’animal ? La gorgone Méduse ? Mais elle est horrible avec ses serpents sur la tête !
Je l’ai choisi par fascination. Elle symbolise toutes les ambiguïtés de l’être humain, c’est un peu un « Yin Yang » de la mythologie Grecque (mes excuses aux puristes de la médecine chinoise !)

Mais voici un petit texte qui vous en dira un peu plus sur elle.

« De Méduse, chacun connaît la chevelure de serpents et le regard pétrifiant en statut ceux ou celles qui croisent son regard. Mais que dissimulent de tels attributs ? La figure mythique de Méduse, appelée aussi « Gorgone », serait née d’une image archaïque abondamment répandue en Grèce ancienne. Il s’agirait à l’origine d’une amulette « qui détourne les maux ». Mais le fonctionnement du talisman revêt une valeur profondément paradoxale, puisque c’est en jetant le « mauvais œil » qu’il remplit son office. Le regard de la Gorgone agresse et protège tout à la fois, elle est ambivalente et contraire : Méduse est animale et humaine ; aquatique et terrestre ; molle et solide ; nocturne et solaire ; morte et vivante ; bourreau et victime ; belle et laide ; féminine et masculine ; attirante et repoussante, etc.  » Mais de quoi parle-t-elle ?
D’une envie de partage, d’interaction.
L’envie de figer, par mon regard et vos idées, un portrait en peinture.
Les Portraits de Méduse

No Comments

Post A Comment